Dorsale européenne : elle pourrait répondre à une demande d’hydrogène de 2300 TWh en 2050

L’initiative de la Dorsale hydrogène européenne (“European Hydrogen Backbone”: EHB) présente aujourd’hui une nouvelle étude. Elle complète la version des cartes de l’EHB publiée le 13 avril avril dernier, et qui prévoit un réseau d’hydrogène de près de 40 000 km reliant 19 pays de l’UE, ainsi que le Royaume-Uni et la Suisse dès 2040.

Pour l’Union Européenne et le Royaume-Uni, la demande d’hydrogène est estimée à l’horizon 2050 est de 2 300 TWh (dont 2 000 TWh en UE). Soit, 45 % de leur consommation en gaz naturel. L’Europe pourrait donc être autosuffisante dans la production d’hydrogène renouvelable et bas-carbone. Toutefois, il se pose la question de l’acceptabilité sociétale, d’abord en termes d’accélération des capacités installées de renouvelables (dont les éoliennes…), mais aussi de financement, de réglementation et de définition des standards de qualité.

C’est la raison pour laquelle les importations d’hydrogène par canalisation peuvent compléter les productions européennes à des coûts attractifs. Les canalisations d’hydrogène représentent l’option la plus compétitive pour le transporter en grande quantité et sur de longues distances, avec un coût de 0,11-0,21 €/kg pour 1 000 km, inférieur au transport maritime pour les distances habituelles en Europe et dans les régions voisines.

L’étude montre également que, pour le transport d’énergie en grande quantité et lorsque le produit fini visé est l’hydrogène, les canalisations sont une solution plus compétitive que les lignes électriques délivrant la même quantité d’énergie, et ce même sans inclure les coûts de flexibilité pour le système électrique comme le stockage d’énergie.

 

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

Share on twitter
Share on linkedin

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

Laisser un commentaire

H2Today / Seiya Consulting