Du carrelage à l’hydrogène à Châteauroux

L’ancienne entreprise de carrelage Cérabati, dont l’activité a cessé en 2015, constitue un emplacement de choix pour le projet Hyber. Le site abrite un hangar de 14.000 m2 à dépolluer afin de regrouper tous les bus Kéolis du réseau Horizon. Et justement, l’heure est venue de passer au bus à l’hydrogène.

Châteauroux Métropole, le Syndicat départemental d’énergies de l’Indre (SDEI 36) et la société Storengy SAS vont travailler ensemble pour décarboner le transport, avec à la clé la création de deux stations. Une première sera opérationnelle sur ce site en 2023 pour alimenter les bus H2, dont les premiers exemplaires ont été commandés. Le dossier a été adopté lors du conseil communautaire de novembre dernier avec une convention de financement avec l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) dans le cadre du projet Hyber. Celui-ci prévoit 6,457 M€ pour la production et la distribution de l’hydrogène, 3,732 M€ pour l’acquisition des six bus et 2,899 M€ pour l’acquisition de véhicules légers et utilitaires.

Au global, l’aide de l’Ademe se chiffre à 4,166 M€ d’euros.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting