Energies renouvelables : le Québec mise aussi sur l’hydrogène

131111_visite_labo_universite_quebec_trois_rivieres

Tabernacle ! D’ici 15 ans, le Québec veut réduire de 40 % sa consommation de pétrole et augmenter la part des énergies renouvelables à 61 % de toute l’énergie consommée. Tel est l’engagement du gouvernement de la province, en faveur de la transition énergétique.

« C’est dans le secteur des transports que les gains doivent se faire de façon maximale par l’électrification individuelle et collective, mais également par la transformation des combustibles vers le gaz naturel liquéfié ou d’autres formes de carburant non pétrolier, estime Philippe Couillard, le Premier Ministre du Québec. C’est ça qui va nous permettre d’atteindre ces cibles ».

L’hydrogène est également à l’honneur dans la nouvelle politique énergétique du Québec. C’est une bonne nouvelle pour l’Institut de recherche sur l’hydrogène de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), qui développe une expertise dans la production, le stockage et l’utilisation sécuritaire de l’hydrogène depuis plus de 20 ans. Le recteur, Daniel McMahon, a d’ailleurs souligné sa satisfaction de voir l’établissement jouer un rôle de premier plan.

On peut lire ici un document sur les différents centres de recherche traitant de l’hydrogène.

La belle province va notamment mettre en place un projet de stations multicarburants pour les automobilistes, qui pourront se ravitailler en électricité, en hydrogène, en gaz naturel, en biocarburant, en essence et en propane. Ces stations, qui viendront s’ajouter aux 700 bornes électriques de la province, seront implantées progressivement.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting