Premier entretien avec David Holderbach (Hyvia)

entretien David Holderbach Hyvia
Un prremier entretien avec David Holderbach, le CEO de Hyvia

Hydrogen Today a pu s’entretenir avec David Holderbach, le CEO de la coentreprise de Renault et Plugpower. Cela nous a permis d’apprendre que la présidence de Hyvia sera tournante et qu’il avait été convenu que le premier à diriger la structure serait donc issu de la marque au losange. Et en l’occurrence, c’est un candidat qui a été choisi en interne pour son parcours multi-métiers (ingénierie, produit, service après-vente) et pour son ouverture pluriculturelle sur l’Asie et l’Amérique Latine. Avec modestie, il avoue ne pas connaître encore très bien l’hydrogène (cela lui rappelle des souvenirs en chimie et en thermodynamique lors de ses études en aérospatiale), mais depuis quelque semaines, il échange avec les experts de Renault (dont Robert Lassartesses*) et de Plugpower.

M. Holderbach est enthousiaste à l’idée de travailler avec le leader mondial de la pile à combustible. « C’est un compétiteur assez redoutable et cela nous donne un avantage assez monumental », se félicite-t-il. Et Plugpower maîtrise aussi bien la pile que les stations de recharge. Or, c’est justement cette double compétence qui est au coeur du deal avec le groupe Renault. « Il y avait vraiment la volonté de réussir », assure le CEO de Hyvia. « Tout s’est passé très vite, car en moins de 6 mois l’accord est devenu une réalité, et que dans moins de 6 mois, nous livrerons les premiers véhicules », souligne-t-il.

La force de cette alliance vient du fait que les équipes vont à la fois proposer des véhicules et des stations. « Nous voulons proposer tout un écosystème, explique David Holderbach. Nous proposerons dans notre offre une station de recharge, mais aussi du stockage et même un électrolyseur pour les clients qui veulent de l’hydrogène vert. En fonction de l’importance de la flotte, les clients auront une station en propre, ou bien nous proposerons via les collectivités de mutualiser les stations pour plusieurs flottes », poursuit-il. Et il précise au passage que les stations proposeront un hydrogène stocké à 350 ou 700 bars.

S’agissant des véhicules, le premier de la gamme sera donc le Master Z.E Hydrogen. Doté d’une pile de 30 kW, il pourra proposer une autonomie jusqu’à 500 km. La taille des réservoirs, fournis par Faurecia, sera configurée en fonction des usages. Ensuite, Hyvia proposera une version à hydrogène du Trafic. Et le Kangoo ? « Nous regardons pour descendre en gamme », indique M. Holderbach. Il ajoute que « les commandes seront possibles jusqu’en fin d’année pour le Kangoo actuel », mais que « l’annonce de la coentreprise marque la fin de la collaboration avec Symbio, qui avait démarré en 2014 ». Entre 200 et 300 véhicules ont été produits, d’après lui. Il est donc possible que le nouveau Kangoo électrique bénéficie plus tard de la technologie de Plugpower, mais ce n’est pas la priorité du moment.

L’objectif pour Renault est de monter en compétences, en combinant au même endroit le monde de l’utilitaire et celui de l’hydrogène. Hyvia ne s’interdit pas des opportunités de business, que ce soit pour des utilitaires de Nissan et de Mitsubishi au sein de l’alliance, ou pour d’autres types de véhicules. Dans la mesure où c’est PVI (une filiale du groupe spécialisée dans les camions électriques) qui assurera l’intégration des piles, la coentreprise pourrait répondre à des besoins pour des bennes à ordures ménagères ou des fabricants de camions qui en feraient la demande. De même, la société ne s’interdit pas de vendre à des clients hors Europe, si des opportunités se présentent. Par contre, Hyvia travaille clairement sur les utilitaires et n’a pas pour vocation d’alimenter en technologie les véhicules particuliers, qui fonctionneront avec une batterie.

A ce propos, David Holderbach est admiratif du travail accompli par les équipes sur le véhicule électrique. Pour sa part, il a travaillé sur la réduction du CO2 au Brésil, en baissant de 15 % les émissions des moteurs destinés au Brésil. Et il espère bien apporter sa contribution à la décarbonation de la mobilité. Il a en tout cas modifié sa page Linkedin et fait un parallèle entre ses aptitudes sportives et son goût du challenge.

*Chef de Service Véhicule Electrique chez Renault-Nissan-Mitsubishi

Vous voulez en savoir plus sur Hyvia ? Alors vous pouvez retrouver tous nos articles sur l’acteur ici.

Vous pouvez également vous abonner à notre newsletter LinkedIn hebdomadaire ici

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

2