Exclu : l’hydrogène arrive sur les navettes autonomes de Milla

L’annonce avait été faite il y a deux ans, lors du forum sur l’hydrogène organisé par la métropole du Mans. Elle va se concrétiser d’ici la fin de l’année. Milla Group*, qui produit et exploite des navettes autonomes, va intégrer un range extender avec pile à combustible pour augmenter l’autonomie. « L’hydrogène devient stratégique, dès lors qu’on veut opérer un service continu 7 jours sur 7 », déclare son Président, Frédéric Mathis.

Cette évolution va se faire sur un minibus électrique autonome pouvant transporter 18 personnes assises. Le véhicule va rouler à Vélizy (Yvelines), une ville où Milla fait déjà tourner des navettes à 6 places depuis septembre 2019. Et comme le service va être étendu jusqu’en vallée de Chevreuse, les batteries ne peuvent remplir seules une telle mission. Le passage par l’hydrogène est donc nécessaire. La présence d’un range extender sera également utile pour des services en zone rurale et dans les métropoles à forts dénivelés comme à Nice Côte d’Azur.

La pile à combustible permettra d’avoir un rayon d’action de 350 km.

La PME communiquera prochainement le nom de ses partenaires, aussi bien pour la fourniture des composants que pour la fourniture d’hydrogène. Ce serait une première mondiale, les navettes autonomes existantes (Navya, Easymile, Lohr, Toyota, ZF/eGo, 2getthere, Bosch) ne tournant qu’avec des batteries.

*Une société d’ingénierie spécialisée dans la conduite autonome, créée par un ancien de VEDECOM et de Renault, Frédéric Mathis, et son associé Eric Gendarme qui a créé la société OBH (design, conception d’IHM, gestion de flottes).

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde