L’hydrogène débarque en compétition off-road pour 2024

Aux côtés de l’Extreme E, lancé par Alejandro Agag, le fondateur de la Formule E, il y aura dans deux ans une catégorie Extreme H avec des buggys à l’hydrogène.

Alors que l’Extreme E aborde sa seconde saison en Arabie Saoudite, les 19 et 20 février, Alenjandro Agag a annoncé une déclinaison hydrogène de ce championnat, l’Extreme H, pour 2024. Et la bonne nouvelle, c’est que les deux championnats évolueront lors des mêmes week-ends, en parallèle. Pour réduire les coûts, la voiture Extreme H conservera le même groupe motopropulseur et le même châssis que celle de l’Extreme E. La principale différence viendra de pile à combustible et bien sûr du réservoir à hydrogène. Les organisateurs souhaitent que l’hydrogène soit vert et issu d’énergies renouvelables.

« Extreme E a été conçu pour être un banc d’essai pour l’innovation et les solutions pour la mobilité », a déclaré Alejandro Agag. « Il est devenu de plus en plus clair pour nous que la création d’une série de courses à l’hydrogène est une évolution naturelle de notre mission, qui consiste à montrer les possibilités des nouvelles technologies dans la course à la lutte contre les problèmes climatiques ». « L’évolution de l’Extreme E vers l’Extreme H est très passionnante et constitue un nouveau pas brillant dans l’évolution de la série », commente pour sa part l’ancien pilote de F1 Jenson Button, patron de sa propre écurie, JBXE. « Voir des courses pareilles alimentées par des piles à hydrogène est remarquable », dit-il. Même son de cloche du côté de Nasser Al-Attiyah, vainqueur du Dakar et pilote Cupra XE : « Je pense que c’est une bonne idée d’avoir un nouveau championnat fonctionnant à l’hydrogène. J’espère que tout le monde en profitera et que ce sera également intéressant pour les constructeurs ».

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting