Florence Lambert nommée à la tête de GENVIA

Un mois après l’approbation par la Commission Européenne de la création de Genvia, une société formée par ​Schlumberger New Energy, le CEA et d’autres partenaires (Vicat, VINCI Construction et l’AREC Occitanie), on sait désormais qui la dirigera. Florence Lambert a été nommée Présidente et prendra ses fonctions à compter du 1er mars 2021. Auparavant directrice du CEA-Liten à Grenoble, elle mettra à profit plus de 20 ans d’expérience dans le domaine des nouvelles technologies énergétiques.

On connaît également la composition du conseil d’administration de Genvia, avec François Jacq, Administrateur général et Philippe Stohr, directeur des énergies pour le CEA ; Ashok Belani, vice-président exécutif des nouvelles énergies, et Olivier Peyret, président de la France, pour Schlumberger ; Guy Sidos, président et directeur général, pour Vicat ; Pascal Baylocq président de Geostock (VINCI Construction) ; Stéphane Péré, directeur général de l’AREC Occitanie.

Genvia va utiliser la technologie  d’électrolyseur d’oxyde solide à haute performance, développée par le CEA. Celle-ci, qui est entièrement réversible, permettra d’augmenter de 30 % le rendement de conversion de l’électricité par kilogramme d’hydrogène produit, ramenant le coût de production d’hydrogène propre à un niveau concurrentiel par rapport aux autres sources d’énergies. Tirant parti de l’expérience de Schlumberger en matière d’industrialisation de nouvelles technologies, la première ligne pilote de fabrication sera mise en place dans une usine du groupe à Béziers dans le courant de l’année.

La société participera à une série de projets de démonstration pour les secteurs de l’industrie, de l’énergie et de la mobilité. Ils devraient porter sur des systèmes de 300 kW en 2023 et des systèmes d’une capacité de plusieurs mégawatts en 2024. Sur la base des résultats de la ligne pilote et des projets de démonstration, l’investissement dans la construction d’une Giga Factory pour la production d’électrolyseurs haute température à oxyde solide et de piles à combustible devrait être lancé en 2025.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting