France Hydrogène réagit au doc de France 5

France Hydrogène Hugo Clément

France hydrogène n’a pas laissé passer le documentaire à charge réalisé par Hugo Clément. C’est la première fois qu’elle réagit de la sorte sur les réseaux sociaux.

France hydrogène répond à Hugo Clément

Via Twitter, France Hydrogène a publié pour démonter point par point un argumentaire à charge (voir notre article). Et elle ne s’est pas démontée, face aux réactions des internautes. Elle a affirmé vouloir répondre à un documentaire « très scénarisé ». Voici quelques extraits :

« Non @hugoclement, l’#hydrogène n’est pas une solution miracle mais sans hydrogène, nous ne pourrons pas réussir la transition énergétique et la décarbonation des transports ».

« La voiture à #hydrogène est un véhicule électrique : pas de GES ou de polluants à l’échappement, seulement de l’eau 💧
⏱️ Recharge rapide (5′)
✅ Grande autonomie (600-800km pour une berline)
Pratique pour un taxi qui utilise son véhicule de façon intensive ! »

« L’étude de l’ @ademe sur l’analyse du cycle de vie montre qu’une 🚗 roulant avec un #H2 produit avec de l’électricité du réseau électrique 🇫🇷 (donc bas carbone) a une empreinte carbone jusqu’à 75% moindre que celle d’un véhicule diesel ».

Des oublis pointés du doigt

« Des bus circulent tous les jours en 🇫🇷 et s’approvisionnent sur des stations où l’#hydrogène est produit par électrolyse directement sur site.
Houdain, Auxerre, Pau … Dommage que ça ne soit pas montré dans le reportage. »

« L’enjeu du développement de la filière #hydrogène est de pouvoir proposer de l’H2 en grande quantité et à un coût compétitif pour décarboner l’industrie.
👉 Selon notre étude, + 1Mt d’H2 renouvelable et bas carbone seront produits à 2030.Il y a encore d’autres procédés de production d’#hydrogène, par exemple la pyrogazéification ou la thermolyse de biomasse à partir de coproduits forestiers, sciures, miscanthus… Ils sont négatifs en carbone, on n’en parle pas dans le reportage ? »

Un tacle pour la conclusion du doc

« Il faut prendre les transports en commun. Pourquoi ne pas avoir montré les transports qui fonctionnent à l’#hydrogène : les bus à Pau ou dans le Nord depuis 2019 ? et bientôt des trains Régiolis à l’hydrogène sur des lignes non électrifiées …C’est une solution particulièrement adaptée au transport de charges lourdes sur de longues distances ou usage intensif, qui s’adresse aux transporteurs, routiers, ceux qui acheminent et livrent en ville sur le dernier km, chauffeurs de taxis mais aussi artisans ».

L’association tacle aussi Hugo Clément en parlant d’une « copie hors-sujet ».

Aurélien Bigo évoque le tournage et le montage

Pour être honnête, il y a eu peu de tweets autour de cette émission. On remarquera qu’Aurélien Bigo, cité dans le doc, donne quelques détails sur le tournage. Sur Twitter, il précise ceci : « J’ai eu la question de savoir à quel point la « voiture individuelle à hydrogène » était une solution dans la transition, en 1 mot.

👉Un peu surpris, j’ai répondu « hérésie » puis « niche », dans le sens où la voiture à hydrogène sera au mieux un marché de niche, et non de masse.

Et ce qui n’a pas été retenu au montage : « La pertinence de l’H2 ds la transition, c’est surtout ds l’industrie !
👉 Dans les transports, il pourrait y avoir aussi les 🚛 ou 🚌 (en complément de l’élec.)
👉 Et les carburants de synthèse (✈️ &🚢) qui nécessitent de l’H2 pr leur prod.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde