France Hydrogène se penche sur l’hydrogène dans les bâtiments

France Hydrogène se penche sur l'hydrogène dans les bâtiments
France Hydrogène se penche sur l’hydrogène dans les bâtiments

À l’occasion d’Hyvolution, l’association publie un document sur les solutions hydrogène dans le bâtiment. Il passe en revue les groupes électrogènes, la cogénération et les chaudières, en France comme à l’international.

Si on parle beaucoup de mobilité et d’industrie, il est plus rare d’évoquer les applications stationnaires. Or, elles peuvent contribuer à décarboner le secteur des bâtiments. Et justement, il s’agit du second secteur consommateur d’énergie avec 43% des consommations en France et responsable de près de 20% des émissions directes de gaz à effet de serre.

Issu des travaux menés par le groupe de travail copiloté par France Hydrogène et Coénove, ce document de 20 pages fait le point sur les solutions disponibles. Il est question notamment des groupes électrogènes, que proposent par exemple EODev, H2SYS et Powidian. Ces systèmes apportent une alimentation électrique d’appoint et peuvent remplacer le Diesel. Autre solution : les systèmes de cogénération d’énergie, qui permettent de valoriser la chaleur issue de la transformation d’hydrogène en électricité, par l’intermédiaire de la pile à combustible. Il y a par ailleurs les chaudières, comme celles que De Dietrich (groupe BDR Thermea) expose à Hyvolution. Sous forme de mélange (gaz naturel et hydrogène), ou avec seulement de l’hydrogène, ces chaudières peuvent remplacer les pompes à chaleur quand l’installation de cet équipement n’est pas possible.

Des usages qui peuvent soulager le réseau électrique

En fait, il faut raisonner en termes d’écosystème dans le domaine du bâtiment. Même s’il est relié au réseau, il peut aussi générer de l’électricité issue d’énergies renouvelables (solaire) et produire de l’hydrogène par électrolyse. Cet hydrogène peut être stocké et distribué ensuite à des véhicules (vélos ou autres), ou pour être brûlé dans des chaudières. Voire pour les deux usages en même temps. L’hydrogène ne fera pas tout, mais il peut soulager le réseau électrique aux heures de pointe.

Le document de France Hydrogène fait le point sur des projets en France. C’est l’occasion de rappeler des initiatives emblématiques comme le cirque de Mafate à la Réunion, ou l’alimentation du château de Châteauneuf sur Loire. Et des projets ont été menés aussi à travers le monde, comme en Europe (Allemagne, Écosse*, Pays-Bas), en Australie, en Corée du Sud et au Japon.

Dans les applications, il en est une qui devrait monter en puissance : c’est l’alimentation en électricité des data centers. Un cas de figure illustré par exemple par le projet EcobioH2 à Avignon.

*300 maisons raccordées à un réseau d’hydrogène.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles