France Hydrogène va s’appuyer sur la BEI pour des financements de projets

C’est une avancée qui va permettre de passer plus facilement à l’échelle.  Un accord a été conclu vendredi dernier entre France Hydrogène et la Banque européenne d’investissement (BEI) afin de conseiller et d’accompagner les porteurs de projets. Ils bénéficieront de l’expertise technique et financière de la banque européenne du climat, le premier bailleur international en matière de transition énergétique.

Cet accord s’inscrit plus précisément dans le cadre du programme InnovFin Conseil de la BEI qui bénéficie du soutien de la Commission européenne. Les ressources mises à disposition par ce programme devront permettre d’accélérer le financement des projets hydrogène, grâce à la mise en place d’un conseil et d’un accompagnement personnalisés parallèlement à une exploration poussée des possibilités de financement.

Les technologies de l’hydrogène sont appelées à jouer un rôle majeur pour accélérer la transition énergétique, mais elles nécessitent une montée en échelle et des investissements significatifs. C’est pourquoi il est nécessaire d’accompagner les porteurs de projets durant toute la phase d’étude et de faisabilité de leur projet comme celle de recherche de financement. La BEI travaillera ainsi étroitement avec France Hydrogène et ses membres sur le partage de connaissances et des meilleures pratiques pour faciliter l’accès au financement le plus adapté pour les projets hydrogène proposés et ainsi repérer ceux qui pourraient être éligibles à un financement de la BEI.

« Il s’agit pour les acteurs de notre filière d’avoir toutes les cartes en main et de bénéficier d’un accompagnement pour déployer des projets, soutenir de nouvelles innovations et industrialiser les solutions dans le but de faire baisser les coûts et d’accéder rapidement à la compétitivité en Europe et sur le marché international », se félicite Philippe Boucly, Président de France Hydrogène. « C’est en mutualisant nos forces et compétences que nous arriverons à gagner le défi climatique », souligne pour sa part Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting