General Motors s’attaque au train à hydrogène

Tout comme Hyundai et Toyota, un autre géant de l’automobile, l’américain General Motors, va appliquer sa technologie sur des trains. Il a en effet signé un partenariat avec le fabricant de locomotives Wabtec Corporation pour lui faire bénéficier des batteries Ultium et des piles à hydrogène Hydrotec.

« L’industrie ferroviaire est à l’aube d’une transformation durable avec l’introduction des batteries et de l’hydrogène pour alimenter les flottes de locomotives », a commenté Rafael Santana, le directeur général de Wabtec. Le fabricant américain a conçu une locomotive avec batteries (FLXdrive), qui réduit les émissions de carbone jusqu’à 30 % lorsqu’elle fonctionne à 6 MWh. Mais, il  veut aller plus loin. « On peut accélérer la transition de l’industrie ferroviaire vers la décarbonisation et vers des locomotives à zéro émission », a ajouté le dirigeant.

Pour General Motors, le fait que Wabtec choisisse les batteries électriques et les piles à hydrogène de GM « valide une nouvelle fois notre technologie et démontre sa versatilité », a souligné Mark Reuss, un responsable du constructeur automobile. Les piles à combustible Hydrotec seront fournis par Fuel Cell Systems Manufacturing, la coentreprise de GM et Honda qui est basée à Brownstown, dans le Michigan.

 

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

Share on twitter
Share on linkedin

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

Laisser un commentaire

H2Today / Seiya Consulting