GRTGaz : un pipeline H2 de 20 km à Dunkerque

GRTGaz pipe H2 Dunkerque
GRTGaz : un pipeline H2 de 20 km à Dunkerque

L’opérateur GRTGaz, qui avait lancé un appel au marché en septembre dernier, afin d’évaluer le besoin et l’intérêt économique pour une canalisation d’hydrogène (un pipeline H2) sur la zone industrielle et portuaire de Dunkerque, a reçu 11 réponses. On se dirige vers une infrastructure d’une longueur de 20 km.

11 industriels confirment donc l’utilité d’une infrastructure de transport d’hydrogène sur le port de Dunkerque, dont 5 producteurs cumulant jusqu’à 1 GW de capacité installée. GRTGaz ne révèle pas leur identité à ce stade. Rappelons que l’appel au marché était ouvert aux industriels, développeurs de projet et acteurs de la mobilité.

On se dirige donc vers la création d’une future infrastructure de transport H2 bas-carbone d’une vingtaine de kilomètres. Son tracé permettra de connecter les projets des répondants qui ont accepté de cofinancer cette étude.

PS: Vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Vous pouvez vous inscrire à nos newsletters.
1) « Vos actualités hydrogène en direct » (pour recevoir tous nos articles dès leur publication).
2) « Votre newsletter hebdo » (envoyée tous les lundis en fin de matinée). 

Vous voulez en savoir plus sur GRTGaz ? Alors nos derniers articles sur le groupe devraient vous intéresser. Vous pouvez accéder à tous nos articles écrits sur GRTGaz ici.

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Alors notre newsletter LinkedIn hebdomadaire devrait vous intéresser. Vous pouvez vous y abonner ici

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Osez l'hydrogène