Hydata : un projet pour alimenter en hydrogène des data centers

La pile à combustible peut servir aussi à réduire les émissions de CO2 de l’industrie informatique. Alors que les centres de données (datacenters) et les systèmes d’information et de communication représentent une part grandissante de la consommation d’électricité, un projet régional vise à remplacer les générateurs de secours Diesel par un équipement alimenté à l’hydrogène. Ce projet a pour nom HyDATA. Il est financé par BPI France et la Région Bourgogne Franche-Comté et soutenu par le Pôle Véhicule du Futur.

Les partenaires d’HyDATA ont réalisé un démonstrateur permettant d’alimenter, de façon autonome jusqu’à 48 heures, une baie de serveurs informatiques. Ce démonstrateur a permis de valider la faisabilité technique et les performances de ce concept en cas de perte du réseau électrique. Il a assuré la continuité d’alimentation des serveurs sans impact sur leur fonctionnement.

La conception et la réalisation de ce démonstrateur s’appuient sur les expertises combinées de la startup H2SYS, concepteur et fabricant de générateurs à hydrogène, de la PME MAHYTEC, fabricant de réservoirs de stockage d’hydrogène et de systèmes de production et distribution d’hydrogène, de la PME TRINAPS, opérateur télécom fondateur et exploitant du datacenter EXTENDO à Belfort, et de l’Université de Franche-Comté à travers les laboratoires FEMTO-ST et FCLAB.

Forts de ce premier succès, les partenaires travaillent d’ores et déjà sur la phase suivante du projet en raccordant directement le système hydrogène au datacenter EXTENDO hébergé chez TRINAPS.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting