Hydricity : l’énergie renouvelable de demain à base d’hydrogène ?

th27AZCMVW

L’Université de Purdue, aux Etats-Unis, affirme avoir mis au point un nouveau concept, baptisé « Hydricity » dont l’objectif est de créer une économie durable en générant non seulement de l’électricité avec de l’énergie solaire, mais également avec de l’hydrogène à partir d’une eau surchauffée. Et il a le mérite de pouvoir utiliser les énergies renouvelables sur une journée entière.

« Ce concept représente une véritable avancée en matière de production électrique, assure le Professeur Rakesh Agrawal, qui a travaillé sur l’élaboration du projet. Il couvre tous les besoins humains allant de l’alimentation jusqu’au transport, en passant par la chaleur et l’électricité ».

Le concept repose sur l’utilisation des cellules photovoltaïques présentes sur les panneaux solaires. Ces cellules vont servir à concentrer les rayons du soleil pour générer de la chaleur qui va ensuite chauffer l’eau (1000 à 1300 degrés), afin d’activer à la fois les turbines à vapeur de la centrale, mais aussi des réacteurs qui vont diviser l’eau en hydrogène et en oxygène.

L’hydrogène peut être alors stocké pour une utilisation nocturne afin de chauffer l’eau et mettre en route les turbines quand la centrale solaire n’a plus de soleil. Il peut aussi être réservé pour d’autres applications qui n’émettront aucun rejet de CO2.

Selon l’équipe de chercheurs (dont un Suisse de l’Ecole Polytechnique de Lausanne) ayant travaillé sur ce projet, l’efficacité du système sur un cycle de 24 heures approcherait les 35 %, ce qui correspond peu ou prou au niveau d’efficacité obtenu en utilisant les meilleures cellules photovoltaïques et batteries présentes sur le marché.

C’est la première fois que la production d’énergie solaire et d’hydrogène sont associées en même temps.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting