En prévision des élections européennes, Hydrogen Europe publie un manifeste appelant à amplifier les efforts

Hydrogen Europe publie un manifeste appelant à amplifier les efforts
En prévision des élections européennes, Hydrogen Europe publie un manifeste appelant à amplifier les efforts

Du 6 au 9 juin 2024, les citoyens des 27 Etats membres de l’UE sont appelés à élire leurs 720 représentants au Parlement européen. Il ne faut pas baisser les bras et poursuivre les objectifs du Green Deal, en structurant la filière hydrogène, dit en substance un texte destiné aux futurs élus.

Alors qu’un rapport du Conseil européen pour les relations internationales (ECFR) prédit une poussée de popularité des partis d’extrême droite aux prochaines élections européennes, selon le journal belge le Soir, Hydrogen Europe a décidé de publier un manifeste en faveur de l’hydrogène. Ce texte de 8 pages explique que, sans être une solution miracle, l’hydrogène peut faire ce que l’électricité ne peut pas faire, et a un gros potentiel pour développer l’industrie et créer des emplois qui, autrement, seraient perdus. Il rappelle également qu’une seule génération nous sépare de 2050, qui est la date visée pour atteindre la neutralité carbone.

On peut lire aussi que l’Europe n’est pas la seule à se lancer dans la décarbonation avec le Green Deal. D’autres régions du monde, comme les Etats-Unis, la Chine, la Péninsule Arabique, le Brésil, l’Australie, la Namibie et bien d’autres pays veulent également devenir des champions dans ce domaine. Et il ne faut pas douter de leur détermination, souligne le manifeste.

16 recommandations pour une filière forte en Europe

Le texte formule en tout 16 recommandations, qu’on peut regrouper au sein de trois thèmes principaux.

Le premier concerne la politique industrielle de l’Europe, qui doit être compétitive tout en soutenant le développement durable. Hydrogen Europe suggère qu’un Vice-Président de la Commission soit assigné à cette tâche. L’association souhaite que la place de l’hydrogène soit renforcée, afin d’assurer une base industrielle solide. Elle appelle également à la création d’une H2 Academy, afin de former les talents de demain.

Le second point concerne le développement du marché européen de l’hydrogène. L’association appelle à poursuivre le soutien de la filière, à travers le Fonds pour l’Innovation et la Banque Européenne de l’Hydrogène. Elle réclame également une harmonisation des règles pour la reconnaissance des carburants d’origine non biologiques et bas carbone, ainsi qu’un plus grand soutien aux e-fuels pour l’aviation. Hydrogen Europe plaide aussi pour une application rapide dans chaque Etat des directives RED III afin de décarboner les secteurs de l’industrie, de la chimie, de l’acier, de l’ammoniac et des raffineries.

Le troisième et dernier point concerne l’infrastructure. Il est nécessaire d’avoir une stratégie globale pour la mise en place d’un réseau de transport de l’énergie et la création dans la foulée d’un réseau européen d’opérateurs de l’hydrogène. L’association plaide également en faveur d’une stratégie concernant le stockage. Enfin, elle appelle l’Europe à favoriser un développement rapide des flottes de véhicules zéro émission, ainsi que l’infrastructure, au lieu de se focaliser sur la formulation de règles contraignantes.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Osez l'hydrogène