Hydrogène et molécules de synthèse dans le bassin de Lacq

A l’occasion du salon Hyvolution, Elyse Energy et Teréga solutions annoncent la signature d’un partenariat pour promouvoir, en Nouvelle-Aquitaine, le développement de l’hydrogène bas-carbone et des carburants de synthèse dans le bassin de Lacq.

Les deux entreprises ont signé ce jour un protocole d’accord pour associer leurs expertises dans le but de développer des synergies industrielles, spécifiquement autour des infrastructures d’hydrogène bas-carbone, mais aussi de dioxyde de carbone et d’oxygène. Ces infrastructures seront notamment utilisées par Elyse Energy dans le processus de fabrication de ses e-carburants.

Les deux entreprises ont initié ce partenariat avec une étude de faisabilité pour l’installation d’une unité de production d’hydrogène vert par électrolyse de l’eau sur le site de Mourenx, ainsi que des infrastructures de transport des différents gaz (dont particulièrement un « hydrogénoduc ») afin d’acheminer cet hydrogène vers le site d’Induslacq. Cette étude permettra par la suite de déterminer l’intérêt pour les deux entreprises d’étendre leur accord à une structure commune qui porterait les phases de développement et d’opération du projet autour de l’hydrogène décarboné.

Ce protocole d’accord représente donc une première étape dans l’engagement mutuel entre les deux entreprises pour œuvrer à la décarbonation du bassin de Lacq.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

2