La FIA se penche sur l’hydrogène liquide dans le sport automobile

hydrogène liquide sport automobile
La FIA se penche sur l’hydrogène liquide dans le sport automobile

À l’occasion d’une réunion, le 28 février, le World Motor Sport Council (WMSC) de la FIA a présenté sa stratégie pour le futur. L’hydrogène liquide fait partie des prochains développements.

S’il a été question du championnat du monde des rallyes (WRC), avec la volonté d’introduire une catégorie électrique, et d’autres championnats (F1, Rallye Cross, GT World Cup), c’est l’hydrogène qui a constitué le point d’orgue de la réunion.

Alors que la Fédération Internationale de l’Automobile continue à soutenir le développement des technologies liées à l’hydrogène*, dans différentes compétitions, elle a annoncé vouloir concentrer ses efforts sur l’hydrogène liquide. En raison du moindre volume embarqué et de réservoirs plus légers, par rapport à l’hydrogène gazeux, l’hydrogène liquide paraît mieux adapté aux contraintes du sport automobile. La fédération estime que les silhouettes resteraient comparables à celles des voitures de course à moteur thermique.

Le virage vers le liquide se confirme. C’est un souhait exprimé par certains acteurs, dont Alpine. Le sujet avait été évoqué lors de l’événement Le Mans Hydrogène, en septembre dernier. On sait que c’est aussi une voie privilégiée par Toyota.

La FIA précise que les solutions de stockage gazeux seront acceptées, à titre transitoire. Elle rappelle qu’elle est à la pointe de la réglementation concernant la sécurité dans le sport automobile, avec la création en 2019 du FIA Hydrogen Technical Working Group, qui réunit plusieurs industriels. Et en 2020, un article concernant la sécurité de l’hydrogène a été ajouté au code sportif international.

*Sans préciser s’il s’agit de pile à combustible ou de moteur à combustion

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Alors notre newsletter LinkedIn hebdomadaire devrait vous intéresser. Vous pouvez vous y abonner ici

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

2