Hynamics va aider à faire le plein des trains à hydrogène d’Alstom

Hynamics trains hydrogène Alstom

Alstom et Hynamics, la filiale hydrogène du groupe EDF, ont signé un partenariat qui permettra d’accélérer le développement des trains à hydrogène et de réduire le temps nécessaire à leur ravitaillement.

Les équipes des deux sociétés mènent d’ores et déjà des travaux communs de modélisation, calcul et simulation. Ces travaux, qui mobilisent notamment les compétences et moyens d’EDF Lab, seront ensuite testés à partir de 2022 sur la plateforme de test d’électrolyseurs du site des Renardières, en Seine-et-Marne.

Une station de production d’hydrogène, un compresseur allant jusqu’à 450 bars et plusieurs racks de stockage seront mobilisés afin de recréer les circuits de remplissage à taille réelle et d’évaluer dans des conditions d’observation optimales le comportement des équipements.

À terme, l’objectif est de définir un standard international de ravitaillement qui permettra de limiter l’immobilisation des trains à hydrogène lors de leur remplissage, dans le respect de la réglementation et des règles de sécurité en vigueur.

Vous voulez en savoir plus sur Alstom ? Notre dernier article sur le sujet devrait vous intéresser. Vous pouvez le lire ici.

PS: Vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Vous pouvez vous inscrire à nos newsletters.

1) « Vos actualités hydrogène en direct » (pour recevoir tous nos articles dès leur publication).
2) « Votre newsletter hebdo » (envoyée tous les lundi en fin de matinée). 

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Alors notre newsletter hebdomadaire devrait vous intéresser. Vous pouvez vous y abonner ici

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer