Chez Hyvia, l’après-vente se met en place

Hyvia après-vente hydrogène

Chez Hyvia, l’après-vente se met en place

A l ‘occasion d’une opération sur le marché de Rungis, la filiale de Renault et Plug a présenté sa stratégie en matière de maintenance et de réparation pour les véhicules à hydrogène. Elle se met en place au sein du réseau Renault Pro+.

Le M.I.N (marché d’intérêt national) de Rungis, c’est un site unique au monde. Il accueille chaque jour 50 000 personnes (dont 12 000 qui y travaillent) et permet de nourrir près de 20 millions de français. C’est au sein de ce marché, synonyme d’excellence et de passion, que Renault a choisi d’ouvrir dès 2002 un site de vente et d’entretien de véhicules utilitaires pour la clientèle des professionnelles. C’est d’ailleurs le seul constructeur présent à Rungis.

Hyvia : un service après-vente sur le site de Rungis

Pour Hyvia, qui vient de lancer son Master H2 tech (dont une vingtaine d’exemplaires circulent en France, ils seront une cinquantaine en fin d’année), le marché de Rungis représente une cible de choix. Ce n’est pas une surprise d’apprendre que le site Renault Pro + est l’un des deux seuls en France (l’autre se situe à Lyon-sud) habilités à faire la maintenance et la réparation de véhicules à hydrogène. Il a le label H2 Tech. Le personnel a été formé et les locaux ont été aménagés, avec un parking réservé au stationnement de véhicule H2 et une zone aux normes ATEX en atelier. Des capteurs ont été installés pour sécuriser la zone en question, qui bénéficie d’une trappe d’aspiration.

Alors que Hyvia étend son influence en France, en Allemagne, aux Pays-Bas et en Espagne, des sites Renault Pro+ vont être concernés par cette approche. Le dispositif a été élaboré par Bertrand Morin, le responsable après-vente (qui en a parlé lors du forum hydrogène sur Equip Auto le 29 septembre). A terme, la formation sera initiée par la marque au losange, qui dispose de la Renault Academy.

L’un des avantages du site de Rungis, c’est qu’il dispose d’un personnel qui peut à la fois traiter des VUL à moteurs, au GPL, électriques et maintenant à hydrogène. L’arrivée de cette nouvelle offre permet d’élargir les compétences, mais aussi de potentiellement apporter des revenus supplémentaires en après-vente.

Vous voulez en savoir plus sur Hyvia ? Alors nos derniers articles sur le groupe devraient vous intéresser. Vous pouvez accéder à tous nos articles écrits sur le Hyvia ici.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Osez l'hydrogène