Les immats de voitures à hydrogène ont augmenté de 84 %

immats voitures à hydrogène

Les immats de voitures à hydrogène ont augmenté de 84 %

Selon l’institut Jato, il s’est écoulé 15 500 voitures à hydrogène en 2021. Un chiffre modeste, mais en augmentation de 84 % par rapport à 2020 (8 400 unités).

Il progresse même de 103 % si l’on compare aux niveaux d’avant la pandémie. Depuis 2011, on dénombre en cumulé 41 700 voitures à hydrogène en circulation. 98 % des volumes sont réalisés par deux modèles : la Hyundai Nexo (9 209 exemplaires) et la Toyota Mirai (5 797 exemplaires). Les immats restantes sont réalisées par des véhicules de tests de Renault, Stellantis, BMW et Maxus (un acteur chinois). C’est en Corée du Sud qu’il se vend le plus de véhicules (55 % des volumes), devant les USA, le Japon et l’Europe.

L’analyse de Jato annonce l’arrivée de BMW et de Kia sur le marché. Il fait aussi bizarrement référence à Volkswagen, dont la branche Audi a pendant un temps exploré la piste de l’hydrogène avant de se ranger à la ligne de l’électrique à batterie décrétée par le groupe. Mais, il ne parle pas de Jaguar Land Rover. Et surtout, il n’évoque pas l’offensive des constructeurs Renault et Stellantis qui ont pour ambition de vendre plusieurs milliers d’utilitaires à hydrogène.

Vous voulez en savoir plus sur les nouvelles immats de voitures à hydrogène pour l’année 2023 ? Alors notre dernier article sur le sujet devrait vous intéresser. Vous pouvez le lire ici.

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Alors notre newsletter hebdomadaire devrait vous intéresser. Vous pouvez vous y abonner ici.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde