Israël dédie un centre à la catalyse

Le Technion* a décidé de dédier un centre à la recherche sur la catalyse en tant que levier de développement durable, avec des équipements de pointe. L’objectif est de découvrir ainsi et de développer de nouveaux catalyseurs à partir d’éléments naturels pour transformer les procédés non-renouvelables en processus durables. Des chercheurs venant de tous les milieux (chimie, physique, biologie moléculaire, ingénierie chimique, science et ingénierie des matériaux, biotechnologies et ingénierie alimentaire, conversion d’énergie, technologie de défense, protection de l’environnement, Big Data, médecine) travailleront ensemble. Ils exploreront différents modes tels que la catalyse homogène, hétérogène, enzymatique et organométallique.

Ce centre combinera les expertises des chercheurs du Technion dans une démarche appliquée aux besoins de l’industrie. L’un des secteurs identifiés est celui de l’énergie et il est clairement fait référence à l’hydrogène. Le craquage de l’eau et la production d’hydrogène (pour les moteurs thermiques et les piles à combustible) font partie des axes retenus. Il n’existe que très peu de centres tels que celui-ci dans le monde et il s’agit du premier du genre en Israël.

*Une université de recherche en sciences et technologies, basée à Haïfa, et figurant parmi les dix meilleures au monde

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

Laisser un commentaire

H2Today / Seiya Consulting