Jean-Louis Étienne prend la parole lors du Forum de Belfort

Jean-Louis Étienne

Pour conclure la première journée de discussions et de débats sur l’hydrogène, c’est Jean-Louis Étienne, grand témoin du Forum Hydrogen Business For Climate, qui est monté sur scène.

De manière pédagogique et illustrée, il nous a rappelé les bases de l’écologie et du réchauffement climatique : pourquoi et comment la terre se réchauffe, les différentes trajectoires de réchauffement et leurs implications, les cycles de Milankovitch, les conséquences à venir du réchauffement (et celles qui sont déjà là)… Jean-Louis Étienne évoque aussi des solutions, dont l’agroforesterie (qu’il affectionne tout particulièrement) et les 2 piliers que sont l’efficacité énergétique et la sobriété.

Selon lui, la solution est comportementale mais aussi technologique. Comme vous le savez, se passer des énergies fossiles implique qu’il va falloir développer d’autres formes d’énergies (nucléaires, renouvelables, mécaniques etc.). Il pense d’ailleurs que « les renouvelables répondront aux besoins domestiques d’une population éduquée à la préciosité de l’énergie. » Cependant, pour les gros appels de puissance, il ne voit d’autres solutions que le nucléaire.

Et quel rapport avec l’hydrogène nous diriez-vous ?

Comme le mentionne si justement Jean-Louis Étienne, il faudra bien stocker cette énergie électrique. Et c’est là que l’hydrogène entre en jeu. En effet, l’hydrogène permet le power-to-gas et le power-to-gas-to-power. Autrement dit, il rend possible le stockage des énergies intermittentes sous forme gazeuse. Une solution alternative qui permet ainsi de valoriser les surplus de production qui seraient autrement perdus.

Jean-Louis Étienne et l’hydrogène : une amitié de longue date

Il connait l’hydrogène depuis 21 ans. C’est un vecteur d’énergie qu’il a utilisé en expédition, notamment sur Mission Banquise en 2002. En dérive pendant 4 mois, du pôle nord vers le Groenland, il était équipé d’une pile à combustible de 500 W (un prototype fabriqué par Axane, une filiale d’Air Liquide) qui était alimenté par un réservoir d’hydrogène à 300 bars. Il était donc en autonomie avec du photovoltaïque et cette pile. Lorsque le soleil venait à manquer, c’est la pile à combustible qui prenait le relais des panneaux.

Sur une note plus globale sur la transition énergétique, il a tenu à souligner l’importance des formations professionnelles pour effectuer la nécessaire transformation industrielle.

Son amour pour les grandes aventures le conduira en 2025 sur l’océan Austral pour une exploration inédite à bord de la plateforme océanographique Polar Pod, une expédition digne de Jules Verne qui fédère 43 institutions scientifiques de 12 pays.

Vous voulez en savoir plus sur le Forum de Belfort ? Alors nos derniers articles sur le l’événement devraient vous intéresser. Vous pouvez accéder à tous nos articles écrits sur le Forum ici.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Logan King

Logan King

Après un parcours atypique (3 ans au sein de l’armée de terre puis 3 ans de licence en Langues Étrangères Appliquées) c’est finalement ma passion pour les enjeux environnementaux qui me rattrape et me pousse à rejoindre Seiya Consulting et H2 Today en juin 2022. Tout d'abord dans le cadre de mon stage de fin d’étude, puis en tant que Responsable Marketing & Communication et traducteur chez Hydrogen Today.

Nos derniers articles

Seiya recrute