Un kart à moteur hydrogène au Grand Prix de Pau

kart hydrogène Pau

C’est la surprise du week-end : une start-up présente un kart à moteur hydrogène dans le cadre du Grand Prix de Pau, dont c’est la 80ème édition.

Réputée pour son circuit, la ville de Pau organise un festival qui englobe deux Grands Prix (GP de Pau et Pau Classic) et permet de communiquer sur la décarbonation du sport automobile. Et il a été question aujourd’hui des e-fuels, les carburants de synthèse. L’hydrogène n’est jamais très loin quand il est question de compétition. La preuve : une start-up (Vision Technology) a profité de ce cadre pour présenter l’intégration d’un moteur à hydrogène dans un karting.

On doit cette réalisation à Florian Gravouil. Cet entrepreneur, passé par Renault et un groupe industriel spécialisé dans l’électronique, a fondé en 2019 la société Vision Automobiles. Il développe un moteur à hydrogène, car il est persuadé que c’est la bonne solution. Nous voulons « démontrer que les moteurs thermiques, pour peu qu’ils utilisent des carburants gazeux non issus de matières premières fossiles, ont de l’avenir. Nous travaillons donc dà la mise au point d’un moteur à combustion alimenté par de l’hydrogène. C’est une technologie beaucoup plus simple et moins onéreuse que ne l’est celle de la pile à combustible, qui transforme l’hydrogène en électricité », affirme-t-il dans une interview aux Echos.

Et dans ce même entretien, il expliquait vouloir – à travers une nouvelle société, Vision Technology* – « intégrer un moteur en phase de prototype, dans un véhicule à usage sportif, voire de compétition ». C’est ce qui a donc été matérialisé par ce karting, auquel a été consacré un article par la République des Pyrénées.

Florian Gravouil a pour ambition de développer une hypercar à hydrogène.

*Basée près de Pau

Et ici, notre plus récent article sur le moteur à hydrogène.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Advert here 2