La Chine accélère dans l’hydrogène

Si la Chine est souvent citée en exemple parce qu’elle a fait le choix de la mobilité électrique (sous entendu, à batterie), elle multiplie depuis un certain temps les signaux en faveur de l’hydrogène pour la mobilité lourde et les trajets de longue distance. Et cela se confirme avec l’annonce récente de la part d’une vingtaine de villes et de provinces qui ont décidé d’investir dans des stations de remplissage et la recherche. Cette information est rapportée par l’agence Gasgoo.

La province de Shanxi souhaite par exemple construire une vallée de l’hydrogène, en lançant des projets-pilotes avec des véhicules à pile à combustible dans plusieurs villes. Au sein de la province de Jiangsu, le comté de Rugao a décidé d’investir dans la recherche avec des fonds planifiés jusqu’à 2030.

En Chine, les prévisions font état de 10 000 véhicules en 2020 et de 2 millions en 2030.

Le ministère chinois de l’industrie et des technologies de l’information (MIIT) a déclaré à plusieurs reprises soutenir l’hydrogène qui, à ses yeux, est complémentaire de la mobilité électrique à batterie.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting