La Normandie investit 15 millions dans l’hydrogène


Par la voix de son Président Hervé Morin, hier à Cherbourg, la région Normandie a annoncé  sa volonté d’investir 15 millions d’euros dans le développement de l’hydrogène. C’est un investissement prévu sur 5 ans. Le conseil régional capitalise sur une expérience initiée par le département de la Manche, qui avait inauguré en 2015 la première flotte de véhicules fonctionnant à l’hydrogène en France. La région vise le développement d’un « hydrogène vert » – c’est-à-dire fabriqué par électrolyse de l’eau avec de l’électricité renouvelable – grâce à son potentiel dans l’éolien offshore et l’hydrolien, selon l’ancien ministre.

La Normandie a certes « pris du retard » dans l’objectif annoncé en 2015 par l’ex-Basse-Normandie, alors PS, d’ouvrir 15 stations à hydrogène d’ici à fin 2018 puisque une seule station prévue par ce plan,, a été ouverte, à Rouen, a reconnu Julien Brunet, de la société Symbio, chargé de ce projet. L’objectif est repoussé à mi-2019, a ajouté M. Brunet, attribuant le retard notamment à la fusion des deux Normandie. La question est de savoir si « il y a des agglomérations prêtes à se lancer », a commenté M. Morin.

« Nous avons à bâtir la même chose dans les ports, notamment à Ouistreham puisque Brittany Ferries a commandé un bateau qui aura une propulsion en partie à hydrogène », a ajouté le centriste. Le plan prévoit aussi de soutenir un projet de bateau de pêche avec propulsion à hydrogène à Cherbourg. La construction doit débuter début 2019 et durer trois ans, selon les chantiers Allais, pilote du projet. « Et nous avons indiqué à la SNCF que nous étions disponibles pour une expérimentation hydrogène sur le rail », a ajouté M. Morin. Mi-septembre, Alstom a lancé en Allemagne le premier train à hydrogène au monde.

La flotte du département de la Manche compte aujourd’hui 17 véhicules à hydrogène. Et 10 vélos électriques à hydrogène ont également été mis en service par les collectivités à Saint-Lô et à Cherbourg fin 2017 et dans les mois qui ont suivi.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting