La Poste et ENGIE s’engagent pour le GNV et l’hydrogène

isabelle_kocher_la_poste1

Le Groupe La Poste et ENGIE vont développer différents projets en faveur d’une mobilité verte et durable. Les deux partenaires vont notamment coopérer afin de concevoir des solutions de ravitaillement de certaines flottes de véhicules de La Poste au GNV/bioGNV et en hydrogène. Cet accord à l’échelle européenne porte sur une durée de 5 ans.

L’objectif pour le Groupe La Poste est d’affirmer son leadership dans le domaine de la mobilité durable. Il possède à ce jour l’une des plus importantes flottes de véhicules électriques au monde avec près de 30 000 véhicules : camions, voitures, quads, trois roues et vélos à assistance électrique. La Poste teste également des voitures et vélos fonctionnant à l’hydrogène. Depuis un an, La Poste s’est aussi engagée à développer l’utilisation de véhicules au Gaz Naturel Véhicule (GNV) sur l’ensemble du territoire national. Ainsi, le Groupe a déjà déployé 40 fourgons légers destinés à la livraison du dernier kilomètre de colis/express et en fera circuler une centaine avant la fin de l’année.

Ce partenariat permettra à ENGIE, à travers sa filiale GNVert, de contribuer au développement du marché des carburants alternatifs, un marché prometteur basé sur des carburants moins émetteurs de CO2 et sans particules. Il permet également de mettre en place les conditions nécessaires au développement du biométhane carburant (bioGNV), un carburant gaz naturel renouvelable issu de la méthanisation des déchets.

L’accord a été signé par Philippe Wahl, Président-Directeur Général du Groupe La Poste, et Isabelle Kocher, Directeur Général d’ENGIE.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting