La Sarthe se lance dans l’hydrogène à partir de chanvre

Le projet – qui n’a rien de fumeux – avait été présenté lors du forum sur l’hydrogène organisé par la métropole du Mans, en septembre dernier. Porté par la start-up sarthoise Qairos énergie, il entre donc dans une phase concrète. Ingénieur automobile de formation, Jean Foyer a mis au point un système de gazéification du chanvre. Il permet de transformer cette plante en hydrogène, mais aussi en méthane et en dioxyde de carbone (CO2).

Ce projet est appuyé par Stéphane le Foll, Président de la métropole et ancien ministre de l’agriculture.

Qairos Energie va installer une unité de production de 3500 m² dans la ZAC de l’Etoile, à Trangé, au Nord Ouest du Mans. Pour fonctionner à plein régime, l’usine aura besoin de 1000 hectares de chanvre, ce qui représente 0,5 % des surfaces agricoles cultivées actuellement dans la Sarthe. Le chanvre sera cultivé dans un rayon de 35 kilomètres autour du site de production, notamment par des éleveurs des Fermiers de Loué.

L’usine de Trangé pourra produire de quoi fournir de l’énergie pour 3500 maisons. Les travaux devraient commencer à la fin du premier trimestre de 2021 pour que l’usine soit opérationnelle en 2022.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting