La station H2 de Cherbourg est en service

Réceptionnée en décembre dernier, la station à hydrogène qui se trouve sur la zone des Mielles, est en service. Pour l’instant, c’est la livraison de bonbonnes d’hydrogène qui permet d’alimenter la station, mais la volonté est de produire l’hydrogène sur place d’ici un an ou ou deux. Après une phase de test, le site est utilisé pour faire le plein de 10 véhicules, ceux la ville de Cherbourg (cinq Renault Kangoo ZE H2) et ceux de la communauté d’agglo. Il devrait à terme s’ouvrir au public.

« Nous nous sommes engagés, aux côtés du Département de la Manche et de l’Agglomération du Cotentin, dans le développement de la filière hydrogène avec la mise en service d’une station de distribution dans la zone industrielle portuaire », explique le maire Benoît Arrivé. Par ailleurs, « la Ville repense ses mobilités par l’achat progressif de véhicules plus propres, électriques, hydrogènes et hydrides, émettant moins de CO2 et de particules que nos anciens véhicules », précise-t-il. »

La station à hydrogène, développée par le groupe McPhy, a coûte 450 000 euros, avec un autofinancement de 147 050 euros de la CAC, et des soutiens de l’Europe, de l’État et de la Région. Elle s’intègre dans le cadre du programme EASHyMob de la région.

En revanche, les stations de recharge de vélos à hydrogène qui avaient été implantées de manière expérimentale à Saint-Lô et Cherbourg, vont être démantelées à partir d’aujourd’hui. Elles avaient été installées dans le cadre du projet BHYKE, lancé en 2017 dans la Manche. « Après deux années d’expérimentation et un bilan des usages positif, l’expérimentation a pris fin », a annoncé le département, qui portait le projet via son agence d’attractivité Latitude Manche. Ces stations d’Atawey seront réutilisées dans le cadre de nouveaux projets.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting