Le bonus passe à 7 000 € pour les VUL à batterie et hydrogène

Le gouvernement l’avait promis en avril dernier. Quelques mois plus tard, l’annonce se concrétise sous la forme d’un décret (n° 2021-977 du 23 juillet 2021 relatif aux aides à l’acquisition ou à la location de véhicules peu polluants), en lien avec la loi Climat. Ainsi donc, les constructeurs vont bénéficier d’un coup de pouce supplémentaire pour vendre leurs utilitaires électriques. Si la mesure va avant tout bénéficier aux modèles à batteries, elle va aussi profiter aux utilitaires à hydrogène qui arrivent sur le marché avec le groupe Stellantis et Renault.

Désormais, le montant de l’aide pour l’achat d’un VUL électrique s’élève à 40 % de son prix d’acquisition toutes taxes comprises, dans la limite de 7 000 euros pour un particulier et 5 000 euros pour une entreprise. Jusqu’à présent, le montant du bonus était fixé à 5 000 euros, dans la limite de 27 % du prix de vente du véhicule, si la facture ne dépassait pas 45 000 euros.

Au passage, précisons que le décret prévoit la possibilité pour les organismes délivrant le microcrédit relatif aux véhicules propres d’avancer le bonus écologique et la prime à la conversion aux bénéficiaires. Il prévoit également la possibilité pour toutes les collectivités territoriales ou établissements publics de coopération intercommunale de signer une convention avec l’Agence de services et de paiement pour mettre en place un guichet unique pour les aides de l’Etat et les aides locales.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting