Le bus de mer de La Rochelle passe à l’hydrogène

Vous connaissez peut-être le bus de mer électro-solaire qui permet de naviguer entre le Vieux port et le port des Minimes ? Désormais, il faut l’appeler le le Yelo H2. Son autonomie a été doublée, grâce à l’ajout d’une pile à combustible de 10 kW, fournie par Michelin et alimentée par 4 réservoirs où 7 kg hydrogène sont stockés à 350 bars. Le système fonctionne de concert avec les batteries de 100 Kwh d’origine.

Le plein se fait auprès d’une station H2, située au port des Minimes, où de l’hydrogène produit par Air Liquide est distribué par HP Systems.

Certifié par Bureau Veritas au niveau de la sécurité, et homologué par les affaires maritimes, le Yelo H2 est l’un des premier bateaux à hydrogène à entrer en service. Il navigue depuis la semaine dernière à La Rochelle.

Développé dans le cadre d’un projet coordonné par l’UTBM (Université de Technologie de Belfort-Montbéliard), cette initiative a réuni Alternatives Energies (le fabricant du bateau à La Rochelle), EVE system, HP Systems et Michelin Recherches et Techniques. Le projet a bénéficié du soutien de la Communauté d’Agglomération de La Rochelle, du Port de plaisance et de Proxiway (groupe Transdev) qui en est l’exploitant.

Le co-financement a été assuré par l’Ademe et la Région Nouvelle Aquitaine.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting