Le Chili : un futur champion de l’hydrogène vert ?

Le Monde a consacré un article à ce pays, l’un des plus vertueux en matière d’énergies renouvelables en Amérique Latine. Le quotidien rappelle qu’en novembre 2020, le président chilien Sebastian Piñera avait dévoilé « un ambitieux plan national » pour hisser son pays parmi les trois premiers exportateurs mondiaux d’hydrogène, une énergie utilisée, entre autres, dans le transport ou la sidérurgie.

Ce sujet avait déjà fait l’objet d’une note sur le ministère de l’économie. Bercy soulignait que l’hydrogène est déjà considéré comme prioritaire et stratégique par les autorités chiliennes, précisant au passage que la Stratégie Nationale est adossée à un fonds d’amorçage de 50 MUSD et à des objectifs ambitieux.

« Sur une étroite bande de terre qui s’étend sur 4 500 km du nord au sud, le pays peut produire toutes les énergies vertes de la planète », rappelle Le Monde. « Outre le désert d’Atacama, qui bénéficie du rayonnement solaire le plus élevé au monde, le vent souffle fort sur les 4 000 kilomètres de côtes et même au-delà, comme sur les plateaux de la Patagonie chilienne. Les capacités de production d’énergie éolienne et solaire du pays ont été multipliées par dix au cours des sept dernières années grâce notamment aux investissements étrangers », écrit encore le quotidien.

Le Chili sera présent à la conférence Hydrogen Business for Climate en septembre prochain à Belfort.

 

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

Laisser un commentaire

H2Today / Seiya Consulting