Le Fébus sera lancé à Pau sans Emmanuel Macron

Le chef de l’Etat était attendu ce mardi pour le lancement en grande pompe du Fébus*, le service de bus à hydrogène de l’agglomération Paloise. Mais, Emmanuel Macron a reporté sa visite, officiellement pour des questions d’agenda. En plein mouvement social, il aurait été malvenu de promouvoir un nouveau mode de transport collectif alors que les français ont du mal à se déplacer dans les grandes villes.

Pour autant, l’inauguration est maintenue. Le maire de la ville, François Bayrou, devrait prononcer demain à 15 h un mot d’accueil à la station à hydrogène, avant de monter dans un des bus pour le voyage inaugural sur la ligne F, qui sera ouverte aux usagers. Par ailleurs, deux journées « découvertes » sont programmées à la veille du rush de Noël, les samedi 21 et dimanche 22 décembre, où à chaque station, un ticket « 2 déplacements » sera offert (valable les 21 et 22 décembre), par le personnel du réseau Idelis.

François Bayrou a de quoi être fier de ses Fébus. Les 8** bus articulés de 18 m, construits sur mesure par Van Hool, embarquent une pile à combustible de 100 kW et un réservoir de 100 litres d’hydrogène. Leur autonomie est de plus de 200 km. La recharge se fera la nuit, au sein d’une station opérée par ENGIE/GNVert et produisant de l’hydrogène vert, grâce à un électrolyseur fourni par ITM Power. Transportant jusqu’à 125 passagers, le Fébus opérera sur l’axe Nord-Sud de l’agglomération reliant la partie haute de la ville – depuis l’hôpital – à sa partie basse – la gare. Le tracé est de 6 kilomètres et emprunte à 85 % des voies en site propre.

Emmanuel Macron pourrait venir à Pau dans le courant du mois de janvier pour une inauguration officielle. Le Président, qui soit se rendre à Pau pour le sommet du G5 Sahel, en profitera pour voir les bus à hydrogène.

*Gaston III de Foix-Béarn, surnommé Fébus, fut vicomte de Béarn de 1343 à 1391. Fin politique en plein cœur de la guerre de Cent ans, il profita de la rivalité entre la France et l’Angleterre pour proclamer l’indépendance et faire rayonner le Béarn

**6 seront en service, 2 en réserve.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting