Le retrofit H2 : une solution qui s’applique aussi aux trains

Si l’on parle beaucoup de retrofit électrique pour les voitures, et par extension de retrofit pour l’hydrogène, il existe bien d’autres types de véhicules pouvant troquer leur moteur Diesel contre une chaîne de traction H2. On pense en premier lieu aux utilitaires (VUL de transport de marchandises, food trucks, pick-ups), aux autocars et aux poids lourds. Mais, il y a aussi les engins de chantier par exemple, même les tracteurs agricoles.

Les acteurs du retrofit peuvent adresser des demandes très diverses, de la moto jusqu’au bateau.

Ce que l’on ne sait pas forcément, c’est que le retrofit pourrait aussi s’appliquer… aux trains. Si la France a opté pour le Regiolis bi-mode (électrique et hydrogène) d’Alstom, ce n’est pas un hasard. Ce choix technique ouvre la possibilité pour les régions – qui en ont fait la demande – de remettre à niveau leur parc existant, en complément de l’achat de rames neuves H2. Il suffirait alors de remplacer le moteur Diesel par un système de propulsion à l’hydrogène. Toutefois, sur les 400 Regiolis en circulation dans l’hexagone, la moitié sont 100 % électriques et ne sont pas concernés. Après, la durée de vie d’un TER étant de 40 ans, le retrofit s’appliquerait plutôt à mi-vie pour le Regiolis. Comme il est en service depuis 2014, c’est donc aux alentours de 2035 (date que la SNCF vise pour sortir du Diesel pour les TER) qu’une telle opération pourrait se faire, en mode « plug and play ».

Le coût serait 4 fois moins cher que pour une rame neuve. « C’est un enjeu technique immense », indiquait à ce propos Yannick Legay d’Alstom, dans un article publié par le site Le Trois en octobre dernier.

La France n’a pas l’exclusivité d’un tel procédé, puisque l’Ecosse prévoit de présenter un train retrofité à l’hydrogène en vue de la COP26 à Glasgow, en novembre prochain. Arcola Energy prépare un démonstrateur, à la demande de plusieurs entités du pays (Scottish Enterprise, Transport Scotland, Hydrogen Accelerator).

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

Share on twitter
Share on linkedin

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

Laisser un commentaire

H2Today / Seiya Consulting