Le train à hydrogène d’Alstom homologué en Allemagne

Le Coradia iLint d’Alstom, le premier train de passagers à hydrogène au monde, a reçu l’autorisation de l’Autorité ferroviaire allemande (EBA) pour entrer en service commercial. Les 14 trains produits pour l’autorité locale des transports de Basse-Saxe (LNVG ) transporteront des passagers entre Cuxhaven, Bremerhaven, Bremervörde et Buxtehude à partir de décembre 2021. Suite à l’autorisation de l’EBA, deux prototypes vont faire l’objet d’une exploitation pilote sur le réseau Elbe-Weser. Le début du service passager est prévu pour la fin de cet été.

« C’est une alternative efficace et peu polluante au diesel, surtout sur les lignes secondaires, où les caténaires ne sont pas économiques ou ne sont pas encore disponibles : ces trains présentent une option propre et écologique. C’est pourquoi nous soutenons et promouvons cette technologie », a déclaré Enak Ferlemann, délégué autorisé du gouvernement fédéral allemand pour le transport ferroviaire.

« Cette autorisation marque à la fois une étape cruciale pour le train Coradia iLint et une avancée décisive vers une mobilité propre et tournée vers l’avenir. L’Autorité ferroviaire allemande a confirmé la validation de tous les essais de sécurité appropriés. Alstom est extrêmement fier de ce train régional à hydrogène – une révolution dans la mobilité sans émissions », a déclaré Wolfram Schwab, Vice-président Alstom R&D et Innovation.

Le Coradia iLint est alimenté par une pile à hydrogène, qui produit de l’énergie électrique pour la traction. Ce train « à zéro émission » est peu bruyant et émet uniquement de la vapeur d’eau et de l’eau condensée. Il se distingue par sa combinaison d’éléments innovants : une conversion d’énergie propre, un stockage flexible de l’énergie dans des batteries et une gestion intelligente de la traction et de l’énergie disponible.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting