Les Antilles se convertissent à l’hydrogène

sara

Assiste-t-on à la naissance d’une filière hydrogène ? Le fait est que la Société de la raffinerie des Antilles (Sara) a décidé d’investir dans une pile à combustible d’un mégawatt, sur son site de Californie, en Martinique, nous apprend le quotidien France-Antilles. Dans le cadre d’un partenariat avec Hydrogène de France (HDF), ce système permettra de stocker de l’énergie et de bénéficier d’électricité à la demande.

Une première pour cet acteur majeur de l’énergie dans les Antilles.

C’est la transposition, Outre-mer, du projet Cleargen qui a été appliqué sur un site industriel, à Bordeaux, avec une pile d’une même puissance et sous l’égide de HDF.

La pile à combustible a été développée par la société Solvay, un groupe belge leader de la chimie mondiale. HDF sera en charge de l’installation et de la maintenance de la pile. Son arrivée n’est pas passée inaperçue sur l’île, car elle est constituée d’un container de grande dimension et d’un container de 40 pieds.

Cette installation permettra à la SARA de valoriser ainsi l’hydrogène, obtenu dans le cadre de ses activités industrielles mais qui, à ce jour, était non exploité.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting