L’Europe encore plus sévère sur le CO2

Dans un discours prononcé ce matin, sur l’état de l’Union, la Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a proposé de réduire encore plus les émissions de CO2. Son souhait est de porter l’objectif de réduction des émissions pour 2030 à au moins 55 %. Le seuil initial était déjà de 40 %. Ce tour de vis supplémentaire est de nature à accélérer la transition vers le zéro émission.

« Je reconnais que cette augmentation de 40 % à 55 % est trop importante pour certains et insuffisante pour d’autres », a-t-elle indiqué. « Mais, notre analyse d’impact montre clairement que notre économie et notre industrie peuvent y faire face. Et elles-mêmes en ont la volonté. Pas plus tard qu’hier, j’ai reçu de 170 chefs d’entreprise et investisseurs – de PME mais aussi de quelques-uns des plus grands groupes mondiaux – une lettre* appelant l’Europe à fixer un objectif d’au moins 55 % », a déclaré Mme von der Leyen.

« Notre analyse d’impact montre clairement que la réalisation de cet objectif mettrait résolument l’UE sur la voie de la neutralité climatique d’ici à 2050 et du respect de ses obligations découlant de l’accord de Paris », a encore indiqué la Présidente de la Commission européenne.

*Rédigée par le European Corporate Leaders Group (CLG Europe), présenté comme « »un groupe intersectoriel d’entreprises européennes œuvrant pour la neutralité climatique ». On y retrouve EDF pour la France.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting