L’Europe prévoit une montée en puissance de l’hydrogène vert

Cet après-midi, la Commission Européenne a présenté son plan pour l’hydrogène. Si la priorité est de développer l’hydrogène renouvelable, produit principalement à partir des énergies éolienne et solaire, d’autres formes d’hydrogène bas carbone seront nécessaires – à court et à moyen terme -pour réduire rapidement les émissions et soutenir le développement d’un marché viable. Cette transition progressive nécessitera une approche par étapes :

De 2020 à 2024, la Commission soutiendra l’installation d’une capacité d’au moins 6 gigawatts d’électrolyseurs pour la production d’hydrogène renouvelable dans l’UE, avec l’objectif de produire jusqu’à un million de tonnes d’hydrogène renouvelable.

De 2025 à 2030, l’hydrogène devra faire partie intégrante d’un système énergétique intégré, avec une capacité d’au moins 40 gigawatts d’électrolyseurs pour la production d’hydrogène renouvelable et une production allant jusqu’à dix millions de tonnes d’hydrogène renouvelable dans l’UE.

De 2030 à 2050, les technologies utilisant l’hydrogène renouvelable devraient atteindre leur maturité et être déployées à grande échelle dans tous les secteurs difficiles à décarboner.

Afin de contribuer à la réalisation de cette stratégie, la Commission lance aujourd’hui l’alliance européenne pour un hydrogène propre. La European Clean Hydrogen Alliance a pour vocation de rassembler des acteurs de premier plan du secteur, mais aussi la société civile, des ministres nationaux et régionaux et la Banque européenne d’investissement. Cette alliance constituera une réserve de projets d’investissement destinée à accroître la production et soutiendra la demande d’hydrogène propre dans l’UE.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting