L’expérimentation du train à hydrogène contestée en Bourgogne Franche-Comté

On sait que la région est en faveur de cette solution. Lors de la session plénière du 15 novembre, la Présidente de la Région, Marie-Guite Dufay, et sa majorité ont décidé d’abandonner le projet d’électrification du tronçon ferroviaire entre Auxerre et Laroche Migennes dans le Contrat de Plan Etat-Région au profit de l’expérimentation de trains à hydrogène, rapporte le site Infos Dijon.

Ce projet déplaît à François Sauvadet, ancien ministre et Président du groupe Union des Républicains de la Droite et du Centre au conseil régional. Avec d’autres élus d’opposition, il dénonce une décision qui va à l’encontre du développement d’Auxerre. Ses arguments ? Selon lui, « la perspective du train à hydrogène est extrêmement hypothétique, les locomotives n’étant pas encore homologuées pour rouler sur le réseau français ». Il indique également dans son communiqué que le CESER Bourgogne-Franche-Comté « n’approuve pas l’expérimentation de l’hydrogène sur cette ligne en raison des délais de mise en œuvre ».

Pour sa part, Michel Neugnot, vice-­président du conseil régional en charge des transports, soutient que « les travaux de l’électrification auraient pris plus de temps ». L’élu espère qu’Auxerre bénéficiera de la « pré­série » des trains à hydrogène, qui pourraient emprunter les rails auxerrois dès 2022, selon lui.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting