L’hydrogène, carburant du futur selon l’AIE

Dans un rapport remis le 14 juin au G20, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) enjoint les pays membres à se mobiliser pour développer l’hydrogène, notamment renouvelable.

Pour l’AIE, l’hydrogène peut aussi être considéré comme un moyen de stocker l’énergie solaire et l’énergie éolienne. Le surplus d’électricité peut en effet être utilisé pour électrolyser l’eau et produire de l’hydrogène. L’agence a ainsi recommandé aux différents leaders d’augmenter l’utilisation de ce carburant considéré comme non-polluant.

Selon l’agence, le coût de l’hydrogène produit à partir de sources renouvelables pourrait descendre de 30 % en 2030, en considérant la baisse des prix des énergies renouvelables et le développement de la production.

C’est à lire ici.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting