L’hydrogène en course voit la vie en rose

Si l’on parle beaucoup plus de MissionH24, la voiture de développement de l’ACO et de GreenGT en vue des 24 h du Mans, il ne faut pas oublier qu’il existe une autre voiture de course à l’hydrogène. L’Université de technologie de Delft aux Pays-Bas a mis au point la Forze VIII, un proto dans le style du Mans justement et qui embarque aussi une pile à combustible. L’auto a participé fin août à un Super Car challenge sur le circuit d’Assen.

Partie en 4ème position, parmi 43 voitures à essence, ce bolide zéro émission a terminé à la seconde place. C’est la première fois qu’une voiture de course à hydrogène montre sa supériorité dans une compétition officielle. Pour le responsable de l’équipe, Zhi Wei Cai, ce n’est pas seulement le résultat d’un an de travail. En fait, cela fait déjà 12 ans que l’université hollandaise travaille sur le sujet. C’est aussi une belle revanche par rapport à une précédente tentative, en juillet sur le circuit de Formule 1 de Zandvoort, toujours aux Pays-Bas. La Forze VIII avait réalisé le meilleur temps, mais la voiture avait connu des difficultés techniques et avait fini à la dernière place.

Sur un plan technique, le véhicule embarque une pile Ballard de 110 kW. Celle-ci alimente en courant un moteur électrique de 220 kW. La Forze VIII accélère de 0 à 100 km/h en moins de 4 s et atteint une vitesse de pointe de 210 km/h.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting