L’hydrogène : le meilleur allié de la voiture connectée ?

Dans un article publié en début de semaine par Le Monde, Pierre-Etienne Franc*, directeur de l’activité énergie hydrogène au sein d’Air Liquide, plaide pour un soutien plus fort en faveur de la filière. « L’Hexagone réunit les principaux acteurs de la chaîne de valeur et a de sérieux atouts pour parvenir à s’imposer », estime cet expert. Paris fait même figure de ville la plus emblématique de l’hydrogène au monde, avec ses 130 taxis à pile à combustible exploités sous la marque Hype. Et leur nombre devrait passer à 600 d’ici à 2021, rappelle d’ailleurs le quotidien du soir. « Cette technologie mérite un plan de soutien beaucoup plus ambitieux », affirme Pierre-Etienne Franc. « Le montant de l’investissement devrait atteindre deux milliards d’euros d’ici à 2023 pour l’ensemble de la filière. L’industrie pourrait réaliser la moitié de cet effort », souligne-t-il.

Il livre au passage un argument inédit : « L’hydrogène sera d’autant plus incontournable que les véhicules du futur seront connectés et que cette connectivité augmentera la consommation d’énergie de 30 % à 40 %, les batteries ne pourront pas répondre à ce surcroît de consommation », explique Pierre-Etienne Franc.

*Par ailleurs secrétaire général de l’Hydrogen Council

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting