L’hydrogène pour les poids-lourds et les bus : une idée qui fait son chemin

000022213_illustration_large

Lors du congrès Hyvolution, la Plateforme de la Filière Automobile (PFA) est venue faire part de sa position concernant l’hydrogène. On se souvient que Nicolas Leclère, chargé de mission pour l’hydrogène et les piles à combustible, avait fait part de l’intérêt de la filière auto pour la solution du range extender.

C’est une spécificité bien française, illustrée par SymbioFCell sr le Kangoo H2.

La PFA pense également que la mobilité hydrogène peut concerner les véhicules plus lourds. Avec le COFIT (Comité d’Orientation de la Filière Industrielle du Transport Routier), elle étudie actuellement un projet sur « Les énergies propres pour le transport de marchandises et de personnes en milieu urbain et inter-urbain (véhicules de plus de 3.5 t, autonomie d’environ 150 km) ». L’ objectif est de se focaliser plus particulièrement sur l’hydrogène et le gaz. Les parties intéressées pour participer sont invitées à se faire connaître auprès des deux organismes.

Ce type de projet  contribuera à établir une roadmap de positionnement et de déploiement pour l’hydrogène dans les véhicules lourds.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

Share on twitter
Share on linkedin

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting