L’hydrogène s’affiche à la green zone de la COP26

Dans le cadre de la conférence sur le climat, un certain nombre d’industriels exposent des véhicules électriques à batterie ou à hydrogène dans la « green zone ».

On peut surtout voir des véhicules électriques exposés par Ford, Mini, Polestar, DAF ou encore Switch Mobility.

Mais, Wrightbus présente par exemple son bus à impériale à hydrogène dans une livrée verte. Le véhicule a parcouru plusieurs centaines de km pour arriver à Glasgow. La marque a d’ailleurs été choisie pour une campagne menée avec l’appui d’Ineos. Le groupe Bramford, qui détient Wrightbus, est aussi présent à travers la marque JCB qui développe des tractopelles à hydrogène. Celle-ci a dévoilé récemment un chariot télescopique avec un moteur à hydrogène. JCB, qui a investi 100 millions de livres sterling dans le projet hydrogène, escompte commercialiser ses premières machines d’ici à la fin 2022.

A noter que Rolls-Royce est aussi présent dans la « green zone ». La firme présente un générateur à hydrogène sous sa marque MTU. Elle considère que cette forme d’électrification est un pivot dans sa stratégie zéro émission.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

Laisser un commentaire

H2Today / Seiya Consulting