De l’hydrogène à la demande à partir de silicium

l'hydrogène silicium
l’hydrogène silicium

Basée à Aix-en-Provence, la jeune société française HySiLabs a mis au point une technologie qui produit de l’hydrogène directement utilisable dans une pile à combustible ou un moteur thermique, à partir d’hydrures de silicium qu’on appelle aussi des polysilanes. Dénommé HSL Fuel, ce carburant est un liquide transparent, inerte et très stable à température et pression ambiantes.

La start-up a mis au point un réacteur de conversion qui permet la production à la demande d’hydrogène en faisant réagir les polysilanes avec de l’eau en présence d’un catalyseur. Il en résulte un déchet qui est… du sable (oxyde de silicium).  Actuellement, la solution technologique développée par HySiLabs est caractérisée par une densité énergétique équivalente à de l’hydrogène à 200 bar.

L’entreprise se concentre pour le moment sur des applications nécessitant des puissances de l’ordre de quelques kW et un usage stationnaire, pour l’alimentation d’antennes-relais. Un premier démonstrateur sera présenté au cours de l’été 2016. Mais, elle n’exclut pas à terme de proposer sa solution pour des applications mobiles telles que les chariots élévateurs, les bateaux ou les avions.

Parallèlement, la start-up recherche des fonds (1,5 million d’euros) pour poursuivre les développements techniques.

PS: Vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Vous pouvez vous inscrire à nos newsletters.
1) « Vos actualités hydrogène en direct » (pour recevoir tous nos articles dès leur publication).
2) « Votre newsletter hebdo » (envoyée tous les lundis en fin de matinée). 

Vous voulez en savoir plus sur HSL Technologies (ex HySiLabs) ? Vous pouvez accéder à tous nos articles écrits sur cet acteur ici.

Vous pouvez également vous abonner ànotre newsletter LinkedIn hebdomadaire ici

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde