Lhyfe commande une vingtaine d’électrolyseurs

Le petit Poucet de l’hydrogène vert compte passer rapidement à l’échelle. La start-up Lhyfe a passé commande auprès de Nel Asa, un spécialiste norvégien, d’une vingtaine d’électrolyseurs (d’une capacité de 60 mégawatts). Ils seront livrés sur une période de 4 ans. Ce contrat fait suite à l’achat en mars auprès du même fournisseur d’un premier électrolyseur A150 – basé sur une technologie alcaline – pour un montant d’un million d’euros. Fondée par un ancien du CEA Tech, et basée à Nantes, la jeune pousse va s’en servir pour débuter la production d’hydrogène vert en 2021 à Bouin, en Vendée. Obtenu à partir d’un champ d’éoliennes, ce carburant servira à alimenter une flotte de bus.

Jon André Løkke, le PDG de Nel, a fait part de son « enthousiasme face à des perspectives à long terme qui restent positives sur le secteur de l’hydrogène, malgré l’ampleur des défis afférents à la crise sanitaire ».

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting