L’Hynova 40 à hydrogène présenté à Marseille

C’est sous le nom « The New Era » que le premier bateau de plaisance au monde propulsé à l’hydrogène a été présenté dans le port de Marseille. On doit ce projet à la skippeuse Chloé Zaied, qui s’est associé à EODev (la fililale d’Energy Observer). Ce modèle de 12 mètres de long, avec une autonomie de 150 km, va bientôt être produit en série.

« On montre qu’on peut mettre de l’hydrogène sur un bateau et qu’on peut naviguer différemment, plus proprement, explique Chloé Zaied, citée par France Info. « On a éliminé les odeurs, on a éliminé les risques de fuites d’hydrocarbures. On a éliminé le bruit aussi », ajoute la patronne d’Hynova Yachts.

La solution développée par EODev pour répondre au cahier des charges de l’Hynova 40 se compose d’une pile à combustible Toyota dernière génération, le T-Module, pouvant fournir jusqu’à 80kW, complétée de trois batteries de technologie LiFePO de 44kW (Lithium-Fer-Phospate) conçues par EVE Systems et homologuées pour un usage maritime, et de deux moteurs électriques BorgWarner développant une puissance de 184kW chacun (soit environ 2 x 250CV en équivalent diesel).

L’ensemble a été pensé pour permettre au bateau, qui avoisine les 9 tonnes, d’atteindre 22 nœuds en vitesse maximum et une vitesse de travail de 12 nœuds. La vitesse limite de fonctionnement avec la pile seule est de 8 nœuds, le bateau pouvant parcourir jusqu’à 69 milles à 6 nœuds en autonomie, combinant les performances de la pile et des batteries.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting