L’IFPEN développe ses recherches dans le moteur à hydrogène

Depuis 2019, l’IFP Energies nouvelles (IFPEN) travaille en synergie avec un écosystème d’industriels sur les deux solutions de mobilité hydrogène : l’utilisation dans une pile à combustible (PaC) et l’injection directe dans un moteur thermique. Au travers de son Carnot Transports Energie, l’institut a décidé d’accroître ses efforts de R&D dans cette dernière solution. En s’appuyant sur des outils industriels existants, cette technologie apporte une solution de mobilité sans émissions de CO2 qui peut être mise en œuvre à court/moyen terme et à moindre coût.

Pour ce faire, l’institut s’appuie sur son expertise reconnue dans l’optimisation énergétique des systèmes. L’IFPEN utilise notamment l’outil de simulation Simcenter Amesim de Siemens, ainsi que des outils de modélisation de la combustion, développés avec CSI, éditeur du logiciel Converge, et enfin ses moyens expérimentaux. Afin d’accélérer ses travaux dans le domaine du moteur à combustion hydrogène qui nécessite des adaptations spécifiques, IFPEN s’est récemment doté d’un banc d’essai dédié. Pour la motorisation, le choix a porté sur des solutions technologiques permettant d’obtenir à la fois un très haut rendement et de très faibles émissions d’oxydes d’azote (NOx) : système de combustion en mélange pauvre dérivé des technologies essence, injection directe, suralimentation.

« Notre ambition est de se rapprocher des 50 % de rendement et de devenir un acteur de référence dans le domaine de la combustion hydrogène en s’appuyant notamment sur de nouveaux moyens d’essais » affirme Florence Duffour, chef du projet Motorisations hydrogène à l’IFPEN.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting