Linde met fin à l’autopartage de véhicules à hydrogène

Si l’on en croit l’agence Bloomberg, le groupe Linde a décidé de jeter l’éponge pour son service d’autopartage Bee Zero. Lancé en 2016, à Munich, ce service proposait en location des voitures de location à hydrogène. Une alternative unique en son genre, avec une flotte de 50 Hyundai ix35 FC. Mais, Linde doit faire face à des coûts trop élevés. En comparaison, l’investissement est moins lourd pour un acteur comme BMW qui propose des i3 électriques dans sa flotte d’autopartage DriveNow (ou Daimler qui met des Smart électriques avec Car2Go). L’agence pointe aussi le fait qu’il n’y a que 4 stations d’hydrogène dans la région de Munich.

Si cet abandon se confirme, cela ne remet pas en cause pour autant d’autres initiatives, dont le taxi à hydrogène. A ce titre, la STEP avec son service Hype est l’opérateur qui a la plus grosse flotte de voitures à hydrogène au monde.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting