L’industrie automobile européenne réclame des stations pour les énergies alternatives

Dans un document préparé en commun, et listant 25 actions prioritaires pour redémarrer le secteur automobile, plusieurs fédérations et associations* insistent sur la nécessité d’investir sans délai dans des stations de recharge. Il s’agit du point 11, qui évoque les bornes de recharge pour les véhicules à batteries (électriques et hybrides rechargeables) et les stations d’hydrogène pour les modèles à pile à combustible, surtout pour la mobilité lourde. Il est souligné que le secteur du transport et de la logistique représente 15 % du trafic urbain avec des camions de 11 ans d’âge en moyenne. Autre cible : celle des taxis dont le nombre est estimé à 1 million en Europe et qui représentent 10 à 20 % du trafic urbain.

Pour les bornes, il est réclamé 1 million de points de charge. Aucun objectif n’est précisé pour l’hydrogène.

S’agissant du renouvellement des voitures, le secteur automobile demande à la Commission de rester neutre sur un plan technologique et de favoriser avant l’acquisition de modèles compatibles avec la dernière norme Euro 6. Par contre, il incite les collectivités locales de mettre en place des actions pour renouveler les flottes de bus et de camions.

*ACEA, CECRA, CLEPA, ERTma : elles représentent les constructeurs, les équipementiers, la réparation et les fabricants de pneumatiques

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting