MAN investit massivement dans l’électrolyse

MAN Energy Solutions va débourser 500 millions dans une de ses filiales pour devenir un acteur majeur de l’électrolyseur PEM.

Anciennement MAN Diesel & Turbo, la compagnie est une filiale du groupe MAN (constructeur de bus et de camions) dont le principal actionnaire à 75 % est… Volkswagen. Ce constructeur est, rappelons-le, notoirement opposé à l’hydrogène. MAN Energy Solutions est une entité du groupe, dont la mission est de développer des moteurs pour la marine et le secteur de l’énergie entre autres. Alors qu’elle est déjà active dans l’hydrogène, elle a décidé d’investir 500 millions d’euros dans sa filiale H-Tec Systems, spécialisée dans la production d’électrolyseurs.

Basée elle aussi à Augsburg, en Bavière, la société a pour ambition de devenir un producteur de masse d’électrolyseurs. « Le plan est clair », déclare Uwe Lauber, le Président de MAN Energy Solutions. « Dans les 5 à 10 ans, l’hydrogène vert va devenir l’une des plus importantes sources d’énergie primaire pour la décarbonation », estime le dirigeant. Cet investissement massif vise à faire de H-TEC « l’un des leaders mondiaux de l’électrolyse PEM ». MAN Energy Solutions, qui estime que la technologie est mature, a réorganisé l’état-major de sa filiale pour en faire un relais de croissance. Le groupe table sur des projets de plus en plus grands, dépassant les 100 MW et pouvant atteindre plusieurs GW.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting